The God of Small Things – Arundhati Roy (1997)

photo-17

Dans le village d’Ayemenem en Inde, Rahel et son frère jumeau Estha sont réunis à l’âge de 31 ans, après de très nombreuses années de séparation. Rahel a passé quelques années aux Etats-Unis, où elle a épousé un homme qu’elle a quitté. Estha, lui, a totalement arrêté de parler. Quelque chose dans leur enfance a eu lieu, un épisode tellement terrible qu’il les a séparés pendant toutes ces années, et a brisé leur enfance.

Dans une série de flashbacks, nous découvrons petit à petit la vie de cette famille dans les années 70 dans la région de Kerala, dans le sud-ouest de l’Inde. Il y a Ammu, la mère des jumeaux, une mère célibataire autoritaire, avec sa façon à elle d’aimer ses enfants. Chacko, son frère, l’anglophile éduqué en Angleterre, divorcé d’une britannique, papa d’une petite Sophie qu’il ne connaît pour ainsi dire pas. Mammachi, la grand-mère, fondatrice d’une entreprise de conserves jadis prospère. Baby Kochamma, la grand-tante, une vieille femme aigrie par une vie qui ne lui a pas laissé épouser l’homme qu’elle aimait, et qui voue son existence à gâcher celle des autres.

Tous ces personnages partagent une existence qui n’est pas exactement monotone, pas exactement mouvementée. Les hindous côtoient les chrétiens. Le mouvement communiste prend de l’ampleur, surtout parmi les couches de la société les moins favorisées. Et puis il y a, bien sûr, les Intouchables dont l’un, Valutha, travaille à la fabrique de conserves et est la coqueluche de Rahel et Estha. Bien sûr, cela se complique le jour où il devient, également, la coqueluche d’Ammu, son « Dieu des Petits Riens »…

Comme le disait une critique sur la quatrième de couverture de mon livre, ce roman raconte un épisode dans l’existence de gens qui ont osé braver les lois qui décident de qui mérite d’être aimé, et comment. Tous les personnages transgressent à leur façon les lois familiales, morales, celles de la société. Ammu aime trop durement ses enfants, trop voluptueusement l’Intouchable. Rahel et Estha aiment trop passionnément Valutha, trop peu leur petite cousine Sophie. Et à l’instar d’une véritable tragédie, le destin se met en marche, inéluctable, fatal, car on ne se joue pas des lois établies.

Certains doivent mourir, tous le feront dans des circonstances terribles, pendant que d’autres essaieront de s’aimer à l’abri des regards, défiant une dernière fois les lois de l’Amour.

Voilà un roman bouleversant, maîtrisé de bout en bout. Il aura fallu cinq ans à Arundhati Roy pour venir à bout de son chef-d’oeuvre, aussi acclamé que critiqué pour ses thèmes polémiques. A la manière d’un puzzle, l’auteur nous livre des éléments en apparence isolés, sans importance, qui mis bout à bout finissent par dessiner la fresque tragique qu’est la vie de cette famille indienne. Le drame est connu depuis le début: la petite Sophie est morte, dans des circonstances indicibles. La famille a été pour toujours brisée, écrasée, éclatée.

Une fois que les pièces qui forment le tour du puzzle ont été placées, il reste le plus dur: mettre de l’ordre dans ce grand désordre qu’est le coeur…

(Titre français: Le Dieu des Petits Riens)

Roman lu dans le cadre du Challenge Littérature du Commonwealth

logo-challenge-littc3a9rature-culture-du-commonwealth

Publicités

7 réflexions sur “The God of Small Things – Arundhati Roy (1997)

    • Il est en effet assez exceptionnel et magnifiquement bien écrit. C’est drôle comme la petite pointe d’écoeurement qu’il provoque ne parvient pas à gâcher le reste de mes impressions sur ce roman…

  1. Coucou !
    Je l’avais déjà noté depuis longtemps, mais ton avis me donne envie de le lire assez rapidement (je dois avoir un espoir pour 2014).
    PS : j’ai bien vu que tu m’avais taguée, je répondrai à tes questions incessamment sous peu (avant 2014^^)

  2. Pingback: Challenge du Commonwealth de retour en 2014-2015 ! | La Bouteille à la Mer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s