Old Times – Harold Pinter (1971)

photo-23

Voilà une pièce bien curieuse! Je connaissais un peu Pinter pour en avoir joué des extraits lorsque je faisais du théâtre à l’université, mais je n’avais jamais été aussi déroutée par ce que je connaissais de lui! Ce texte m’a fait penser à bien des égards au film Mulholland Drive (si vous l’avez vu, vous comprendrez mieux la bizarrerie dont je parle!), et m’a assez plu pour cette même raison du coup…

Kate et Deeley sont mariés. Assis dans leur salon, ils attendent la venue d’une certaine Anna, une ancienne amie et colocataire de Kate. Une fois Anna arrivée, Deeley et cette dernière se mettent à parler du passé, Kate acquiesce, silencieusement. Ils parlent de l’époque où Kate et Anna vivaient ensemble, Anna raconte comment elle aimait emprunter la lingerie de Kate, comment elle a un jour retrouvé un homme en larmes dans la chambre de Kate, comment un soir, à une fête, elle était assise en face d’un homme qui n’a cessé de regarder sous sa jupe…

L’échange est étrange, Deeley n’est pas censé la connaître, et ne semble pourtant pas dupe. Lorsque Kate décide d’aller prendre une douche, Deeley prend les devants. Anna et elle se seraient déjà rencontrés, à la fameuse soirée. D’ailleurs à cette époque, Anna n’avait de cesse que de ressembler à Kate autant que possible, au point de vouloir usurper son identité. Anna nie tout. Et lorsque Kate sort de la salle de bains, et dit à Anna qu’elle se rappelle l’avoir vue morte…

La pièce se termine sans nous livrer beaucoup plus d’explications. J’ai eu l’impression d’une sorte de schizophrénie, où Kate et Anna seraient un seul et même personnage, véritablement scindé entre le passé et le présent, se racontant sans cesse une histoire afin d’essayer de rationaliser cette personnalité multiple. Une histoire où la jeune Kate timide aurait inventé l’audacieuse Anna, à l’aise avec le désir de Deeley, mais qui a besoin de Kate (d’où l’emprunt constant de lingerie) pour se rendre désirable, un peu comme si Kate échouait à cause d’Anna, et qu’Anna réussissait grâce à Kate…

Je ne sais pas si j’aurai autant de patience pour démêler les fils de cette pièce que pour Mulholland Drive sur lequel j’ai passé des heures à cogiter et à élaborer une théorie (j’étais jeune, j’avais du temps!), mais j’ai aimé me laisser emporter par ce trouble et cette incertitude. J’aime bien que l’on ne me donne pas toutes les clefs, qu’on me laisse dans le flou, que les choses ne soient pas nécessairement résolues. Et là, j’ai été servie!

Pièce lue dans le cadre du Challenge En Scène!

CategorieShakespeare

Publicités

5 réflexions sur “Old Times – Harold Pinter (1971)

  1. un auteur que je ne connais pas bien, la seule pièce lue il y a longtemps (l’anniversaire) ne m’avait pas séduite plus que cela, il faudrait que je retente le coup!

  2. un petit coucou pour t’informer que le challenge théâtre continue chez moi en 2014, j’espère continuer à t’y lire!
    Bon week-end et bonnes fêtes de fin d’année!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s