The Windeater – Keri Hulme (1986)

photo-18

Cette chronique risque d’être bien courte, tant ce recueil de nouvelles me semble impossible à contenir parfaitement dans un seul article général…

Keri Hulme est assurément l’un des auteurs les plus singuliers qu’il m’ait été donné de lire. Et l’un des plus mystérieux aussi. Je l’ai découverte en Nouvelle-Zélande bien sûr, même si son Booker Prize 1985 l’a rendue visible aux yeux du monde entier avec le roman The Bone People (un vrai chef d’oeuvre, chroniqué ici), elle qui déteste le feu des projecteurs. J’avais alors pris une claque magistrale, tant ce roman est fabuleux et atypique. Et c’est d’autant plus frustrant que The Bone People est le seul roman de Hulme; j’ai donc du essayer de mettre la main sur l’un de ses deux recueils de nouvelles, The Windeater.

Encore une fois, je m’attendais à tout sauf à ça. Aucune continuité, ni dans le ton, ni dans la forme. Des nouvelles réalistes, des nouvelles fantastiques, des nouvelles qui ressemblent davantage à de la poésie, d’autres qui prennent la forme d’un script. Un seul point commun, une cruauté terrible. La vie humaine est bien peu de chose, pour Hulme. La vie tout court d’ailleurs, car même les animaux ne sont pas épargnés. Et l’humain lui aussi est cruel, carnassier, prédateur, sanguinaire, à l’image de la narratrice anciennement internée de la nouvelle « Kiteflying Party at Doctor’s Point », qui d’un habile coup de cerf-volant, percute volontairement une enfant.

On referme ce recueil comme on émerge d’une série de rêves disparates et décousus, absurdes et pourtant si poétiques dans leur absurdité. La langue de Hulme est fabuleuse, elle jouit d’une liberté phénoménale. J’y retrouve ce que j’avais tant aimé dans The Bone People, à savoir le côté écorché, la rugosité, l’inhospitalité; le scalpel qui tranche dans les chairs humaines à la recherche du plus laid. Et qui y trouve, bien souvent, le plus beau.

Recueil lu dans le cadre du challenge Littérature du Commonwealth.

logo-challenge-littc3a9rature-culture-du-commonwealth

Publicités

2 réflexions sur “The Windeater – Keri Hulme (1986)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s